Réservez

Histoire

Un voyage dans le passé

1440 960 O'Brien Chelsea

Dès votre arrivée au O’Brien Chelsea, vous serez immergé dans la riche histoire qu’il a à offrir.

Imaginez l’année 1930, lorsque l’une des premières maisons du parc de la Gatineau a été construite en haut des collines avec une vue imprenable sur le lac. Cette grande demeure, connue alors sous le nom de Kincora Lodge, a été construite par Ambrose O’Brien, dont la famille était sans doute l’une des plus influentes de leur temps. Michael John « MJ » O’Brien, le père d’Ambrose O’Brien, était un entrepreneur de renom qui possédait près de 200 entreprises, dont la Confederation construction, qui a aidé à construire le chemin de fer Transcontinental.

Ambrose O’Brien a succédé à son père en tant que brillant homme d’affaires lors de la fondation de l’Association nationale de hockey, qui a ensuite grandi pour devenir la LNH, les Renfrew Millionaires et les légendaires Canadiens de Montréal.

La maison O’Brien agissait déjà comme un refuge où s’évader de la vie quotidienne pour la famille O’Brien. La petite-fille d’Ambrose O’Brien, Kerry O’Brien, se souvient des « meilleures » journées d’été à la maison, entourée de sa famille. La maison est construite sur plus de 80 ans de souvenirs dans l’espoir d’en acquérir plus.

Bientôt la « deuxième maison » de nombreux invités, la maison O’Brien a toujours été une escapade spéciale pour les amis de la famille. Ils ont invité de nombreux groupes différents à profiter de sa splendeur, comme la Women’s Canadian Historical Society pour le thé lors de leur sortie en automne 1941.

Les réalisations de la famille O’Brien sont fièrement affichées au O’Brien Chelsea. La photo d’Ambrose se trouve à la réception, gardant un œil attentif sur ce qui était autrefois son salon. Honorer la riche histoire de cette maison était une grande priorité dans l’émergence du O’Brien Chelsea. Pour encourager la découverte de l’histoire de la propriété, l’hôtel affiche de nombreux éléments d’époque, y compris une machine à écrire Underwood des années 1920, une horloge grand-père qui appartenait à l’ancien premier ministre John Thompson, ainsi que de nombreux autres antiquités et objets d’époque.

En tant qu’invité, vous pouvez découvrir une série d’histoires canadiennes exceptionnelles au cours de leur séjour, qui remontent à l’établissement de la maison il y a plus de 80 ans. Robert Milling, le cerveau derrière la restauration, croit « [qu’]il y aura des histoires intéressantes à raconter lorsque nous aurons fini la propriété » [traduction] (Serebrin). On peut affirmer sans se tromper qu’une partie du charme du O’Brien Chelsea repose dans ses décennies d’aventures.

En tant qu’amoureux de l’histoire, vous pouvez être captivé par les histoires que le O’Brien Chelsea a à offrir. À partir du 30 mars 2018, les réservations seront acceptées du vendredi au dimanche. À compter du 10 mai 2018, l’hôtel et le restaurant seront ouverts pour les réservations complètes.

Pour faire une réservation, composez le 1-833-777-1930 ou envoyez un courriel à reservations@theobrienhouse.ca


Ouvrages cités

Redonner vie à la Maison O’Brien House

1200 801 O'Brien Chelsea

Tout en haut des collines de la Gatineau, surplombant le pittoresque lac Meech, se trouve la Maison O’Brien House. Ancien manoir de millionnaire, la Maison O’Brien House a été entièrement restaurée à sa grandeur originale et s’est fait donner une nouvelle vie en tant qu’hôtel-boutique exclusif.

« Quatre ans et deux mois se sont écoulés entre le premier courriel et aujourd’hui » [traduction], affirme Robert Milling, entrepreneur et hôtelier d’Ottawa responsable de la transformation. Milling n’est pas étranger au processus, ayant déjà mené avec succès la restauration du Moulin Wakefield Mill Hôtel et Spa en 2000.

« Le Moulin, qui était un peu plus gros, a pris 1427 jours, donc [l’O’Brien] était plus long [] c’était plus compliqué parce que c’était en plein milieu du parc. » [traduction]

Autrefois connue sous le nom de Kincora Lodge, la Maison O’Brien House a été construite en 1930 par Ambrose O’Brien et fut l’une des premières résidences du parc de la Gatineau. Conçue à l’origine par l’architecte Werner Noffke, originaire d’Ottawa, la Maison O’Brien House a été construite dans le style Queen Anne, populaire pour les maisons de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle.

En 1964, la maison a été achetée par le gouvernement fédéral et utilisée comme centre de conférences et a reçu la désignation « Reconnu » par le Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine (BEEFP). Le bâtiment est ensuite resté vacant pendant plus de vingt ans, soumis à l’usure considérable du temps et de la négligence. Mais tout a changé en septembre 2016 lorsque la Commission de la capitale nationale a attribué le projet de revitalisation de l’édifice à Milling pour 3,9 millions de dollars.

Selon Milling :

« On avait besoin d’une échelle pour aller du premier étage au deuxième. Le bâtiment était juste une charpente. Tout ce qu’il y avait dans le bâtiment, vraiment, c’était ce plancher, ces deux escaliers, et bien sûr la cheminée – sans manteau. L’escalier était en place, moins la rampe, et la porte rouge […] Chaque élément a été remplacé, il n’y a pas un pouce carré qui n’a pas été touché. » [traduction]

Construction process at Maison O'Brien House

Peter Simister, l’architecte derrière la renaissance (Gillis), explique que l’équipe a commencé avec « juste des murs nus » au début des rénovations. Simister a conservé le design original autant que possible, comme les six cheminées et les planchers de bois, et a créé une passerelle pittoresque du stationnement à la porte d’entrée pour offrir un accès aux clients en fauteuil roulant. Les autres mises à niveau comprennent deux nouvelles salles à manger et des salles de bains de type spa dans toutes les chambres. Les têtes de lit en rondins servent aussi de diviseurs de pièce pour une touche plus contemporaine.

Deux chambres d’hôtes, séparées du bâtiment principal et perchées au bord de l’escarpement, seront surnommées les « cabanes dans les arbres » et offriront aux visiteurs une expérience unique et une vue sur la splendeur environnante.

Même si beaucoup de choses ont changé au cours des derniers quatre ans et deux mois, Milling sait qu’il reste encore d’autres travaux à venir, notamment un centre de conférences pour les groupes corporatifs et les événements spéciaux, des auvents supplémentaires et une grande allée circulaire en pierre pour les cérémonies de mariage.

Après plusieurs années de sommeil, la Maison O’Brien House est prête à revigorer un paysage autrement calme et tranquille. Pour vous renseigner sur la disponibilité ou pour effectuer une réservation, veuillez appeler au 1-833-777-1930 ou envoyer un courriel à reservations@theobrienhouse.ca.

La Maison O’Brien House accepte les réservations à partir du 30 mars 2018 pour les séjours du vendredi au dimanche. L’hôtel et le restaurant seront ouverts pour les réservations complètes à partir du 10 mai 2018.

 


Works Cited

 

CTV Ottawa, “Historic Meech Lake Property For Lease.” CTV Ottawa N.p., 6 mai 2014. Web. (https://ottawa.ctvnews.ca/historic-meech-lake-property-for-lease-1.1808992)

Gillis, Megan. “Canadiens owner’s 1930 retreat overlooking Meech Lake restored as boutique hotel.” Ottawa Citizen Journal, 17 mars 2018. Web.  (http://ottawacitizen.com/news/local-news/canadiens-owners-1930-retreat-restored-as-boutique-hotel-overlooking-meech-lake)

Houghton, Sarah. “The O’Brien House/Kincora Lodge.” Google Documents Journal., 27 septembre 2017. Web.

National Capital Commission. “The O’Brien House is Now a Destination.” Web. (http://ncc-ccn.gc.ca/our-projects/obrien-house)

Porter, Kate. “Derelict Meech Lake landmark O’Brien House to get a new life as boutique hotel.” CBC News Journal, 12 septembre 2016. Web. (http://www.cbc.ca/news/canada/ottawa/o-brien-house-meech-lake-hotel-ncc-1.3758284)

The Ottawa Journal. “Personals.” Newspapers.com Journal, 29 septembre 1941. Web.